Rechercher
  • Mireille Eyermann

Aquarium de David Vann aux éditions Gallmeister



Caitlin, douze ans, habite avec sa mère dans un modeste appartement d'une banlieue de Seattle. Afin d'échapper à la solitude et à la grisaille de sa vie quotidienne, chaque jour, après l'école, elle court à l'aquarium pour se plonger dans les profondeurs du monde marin qui la fascine. Là, elle rencontré un vieil homme qui semble partager sa passion pour les poissons et devient peu à peu son confident. Mais la vie de Caitlin bascule le jour où sa mère découvre cette amitié et lui révèle le terrible secret qui les lié toutes deux à cet homme.

La prose de David Vann est d'une précision et d'une beauté incroyable et son roman est bouleversant. Sombre et élégant, triste et violent. L'auteur nous plonge dans le cœur d'une enfant, qui envers et contre tout(s) croit en la possibilité du pardon. A la suite de cette adolescente on part bien loin dans la noirceur de l’âme humaine, dans l'impossible rédemption, dans l'amour aussi.

L'amour et ce qu'il peut devenir dans la souffrance et l'incompréhension, dans le rejet et l'indifférence. Ce que ce sentiment si beau, la quintessence de l'Homme, peut devenir lorsqu'il est bafoué et corrompu.

C'est aussi l'histoire et le poids d'un secret. La destruction psychologique engendrée par le non-dit et par ce que l'on préfère taire en souhaitant bien fort de l'oublier. Quand la haine se nourrit d'un impossible amour il ne reste que la frustration, la rancune et la douleur.

David Vann a construit un roman qui nous emmène aux confins de la folie, c'est d'une noirceur et d'une force difficile à supporter.

Les scènes ou la mère perd pied, détruit tout sur son passage, manipule son entourage, dégringole dans une violence extrême, sont des morceaux de littérature parfaitement glaçant.

On ressort de là avec l'impression d'être passé dans une turbine lancée à toute vitesse, complètement essoré. L'ambiance est oppressante. Pas beaucoup de place pour l'espoir dans cette histoire, même si la petite Caitlin a des forces à n'en plus savoir que faire et de l'amour à revendre.

La question au milieu de tout ce fatras est...peut-on pardonner l'impardonnable ? Y a-t-il de la place pour une seconde chance ?

Les ingrédients d'un drame sont là. La grande ville froide et sans âme est là également.

Dans cet aquarium il y a aussi un étonnant rendez-vous avec la beauté et l'étrangeté de la nature, avec ces poissons bizarres qui ne ressemblent même pas à des poissons mais qui donnent au roman une poésie fascinante.

Une fois de plus David Vann a signé une histoire féroce et belle. De celle qui vous laisse une marque dans la tête et dans le cœur.

Touché...coulé.


0 vue