Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

penny-blood.jpgPenny Blood de Bob Garcia - Editions Laurent Debarre - Crime Fiction Publishing

« -Des Penny Blood, dites-vous ?

-Je veux parler de ces petits magazines qui étaient imprimés de façon désastreuse sur du papier de mauvaise qualité, dans les années cinquante, et vendus un penny. On les appelait aussi Penny Dreadful ou Penny Horrible. Je me souviens que la jeunesse raffolait de ces histoires épouvantables… »

Des histoires abominables, Sherlock Holmes et le docteur Watson vont en découvrir à foison dans les récits de Mina Marten, une incroyable spirite en passe de révolutionner les techniques d’investigation de Scotland Yard !

Le détective est entraîné par son ami dans une enquête inhabituelle où son esprit logique est confronté à l’irrationalité de ses contemporains, suspendus aux visions de la charmante spirite. Comment retrouver le fil de la raison, entre crimes et manipulations ? Londres est au centre de cette aventure, avec de nombreuses incursions dans sa « petite histoire », au fil des inquiétantes péripéties de l’expérience spirite…

Voilà un superbe pavé de 400 et quelques pages. C’est plus fort que moi, à chaque fois que je me suis plongée dans un roman de Bob Garcia j’en suis ressortie épuisée ! C’est qu’il nous fait courir le bougre ! Cette fois ci, il ne fait pas dans la dentelle…entre les cavalcades de Holmes et Watson, les récits de la spirite, l’enquête qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout des dernières pages, le tout dans un Londres victorien plus glauque que jamais…épuisée je vous dis !

Alors peut être que les fanatiques de Conan Doyle crieront au blasphème, mais qu’importe. Ce genre de considération ne me touche pas. Le roman est assez différent des précédents opus de l’auteur. Certes le personnage principal est toujours Sherlock Holmes mais l’écriture très vivante, devient presque cinématographique… plus violente aussi (il y a des scènes assez dures). Il y a comme une maturité dans ce roman, l’impression d’un feu d’artifice, d’un cocktail détonnant, une rage à peine contenue qui vient agiter ce scénario déjà bien délirant. La force de cet auteur c’est qu’il vous prend fermement par la main, et qu’il ne vous lâche plus…n’essayez même pas de vous échapper, lorsque vous êtes embarqué avec lui, pas moyen d’y couper…il vous entraînera jusqu’au bout. Et justement le bout, quelques fois on aimerait bien ne pas y aller…c’est que Bob nous fait explorer les confins de la misère, de la barbarie et  de l’horreur…le tout bien souvent s’appuie sur des faits réels à donner froid dans le dos. Alors c’est vrai qu’au milieu de tout ça il y a l’humour, et ça aussi c’est une marque de l’auteur. « Quand ils furent sortis, Holmes me confia, dans un français impeccable : - J’ai un homologue en Belgique, qui pourra sans doute nous aider. Il s’agit d’Hercule Poirot. C’est une grosse légume. Il s’esclaffa. J’en conclus qu’il devait s’agir d’un bon mot à sa manière. Mes connaissances en français étant quasi nulles, cela ne m’amusa pas le moins du monde. Il s’en rendit compte et m’expliqua : - Une grosse légume est une expression française qui désigne quelqu’un d’important. Mon homologue s’appelle « Poirot », dont la prononciation est identique à celle du « poireau ». En outre, il se trouve que mon Hercule est de corpulence plutôt massive. J’esquissai un sourire par amitié. L’humour français demeurait un mystère que je n’étais pas avide de percer. » Ou encore lorsque Holmes et Watson cherche un lieu pour observer une scène et trouve une chambre dans un hôtel miteux…« Holmes ne se fit pas prier pour me rejoindre. Nous frappâmes à la porte. Une matrone à moitié endormie nous ouvrit et nous scruta d’un œil soupçonneux. – C’est quoi ça ? – On voudrait louer une chambre avec vue sur la rue, annonça Holmes avec son accent cockney. – C’est pour tirer un coup ou pour toute la nuit ? Holmes toussa dans son poing. – Hum…en principe, toute la nuit. – J’suis pas née de la dernière truie, allez pas me dégueulasser les draps, y sont tout prop’ de c’mois-ci. Et c’est payab’ d’avance. Première à droite en haut de l’escalier. Holmes paya la matrone qui ne cessait de me scruter. Tandis que nous montions les marches vermoulues, elle marmonna d’un ton blasé : - On aura vraiment tout eu ici. La pancarte ne mentait pas. C’était le dernier confort. Difficile de trouver au-dessous. L’eau courante provenait d’une fuite au plafond, qui s’écoulait en un goutte-à-goutte lancinant, dans une bassine rouillée. Le chauffage, quant à lui, consistait en un poêle à charbon qui dégageait plus de fumée que de chaleur. Les draps, d’une saleté repoussante, avaient certainement été changés au début du mois, sans qu’il soit possible de préciser lequel. Et le meublé était le meilleur de la rue puisque c’était à l’évidence le seul. La pancarte ne promettait rien sur l’odeur. On pouvait comprendre. »

Du Sherlock et du Watson qu’on ne trouverait pas dans une histoire de Conan Doyle, mais justement c’est ce qui me plait dans les romans de Bob Garcia, il a un côté iconoclaste qui me fait mourir de rire. Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré le bouquin. Bob Garcia est un fantastique conteur et j’en redemande !

Maintenant, c’est vrai que j’aimerai beaucoup lire un livre de cet auteur qui ne s’appuierait pas forcément sur des caractères holmésien. C’est que quelque part, je le sens, il est prêt à nous créer un personnage improbable et complètement jeté, je verrai bien un croisement entre Holmes, Lestrade, le Joker et Oswald Chesterfield Cobblepot !! C’est vrai qu’en y pensant bien, comme je le disais plus haut, il y a du ciné là-dedans, et un esprit BD aussi…peut être le côté exagéré, trépidant et l’humour. En tout cas, c'est du bon, du beau, du qui dégage !

Par contre ce livre est très difficile à obtenir en librairie (je ne l’ai pas trouvé...), mais surtout n’hésitez pas à le commander….sur le site de la FNAC ou encore mieux directement chez l’éditeur à l’adresse suivante : promocomeditions@gmail.com. Et si vous le demandez gentiment vous pourrez même avoir une petite dédicace de l’auteur :o)

Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0