Jeudi 3 novembre 2011 4 03 /11 /Nov /2011 20:34

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQVMOvIjgNAkag4-DzgOR4IFvN7H3zCFdK2VIgfG2cypraJY9_TcwMorsaline d’Hervé Sard – Editions Krakoen

« Kerande, côte atlantique, été 2009. Les touristes se bousculent dans la petite cité médiévale, inconscients un drame qui se joue à quelques pas de là. Deux morts par balle. Deux « clients » plus ou moins forcés d’une très chic et très discrète clinique psychiatrique. Les gendarmes enterrent vite le dossier, avec la bénédiction du Parquet de Nantes : un fils à papa trop médiatique compte au nombre des tués. Folie meurtrière confirmera à son tour – bien malgré lui – le commissaire Czerny. Car il le sent :un fou peut en cacher un autre ;et la tuerie n’est pas finie. Czerny parviendra-t-l à démêler le vrai du faux ? La vie lui a appris à se méfier des coupables livrés sur un plateau. Surtout lorsque les coupables en question sont derrière les barreaux ?

Morsaline nous plonge dans l’univers des psychopathes. Hervé Sard signe là son 4ème polar où le mystère côtoie l’humour, et la logique, la folie ».

Première lecture d’un livre d’Hervé Sard. Quelle imagination ! Czerny son flic hypocondriaque maqué avec un mainate alcoolique, Mazurelli rocker bananeu déjanté, sans oublier Colin le chauffeur bègue qui peine à sortir une phrase intelligible, et bien d’autres … C’est une savoureuse galerie de personnages et que ce soit au commissariat ou dans la clinique, il n’y en a pas un pour racheter l’autre !

L’intrigue, bien ficelée, se passe justement à la Clinique des Bruyères une maison de repos/clinique psychiatrique. Enfin maison de repos c’est beaucoup dire, car si repos il y a, celui-ci est éternel puisque deux patients y sont assassinés.  Le commissaire Czerny et sa bande de flics improbables va mener l’enquête. L’auteur nous promène parmi les agités du bocal et autres psychopathes, et malgré le contexte qui pourrait être angoissant,  cette balade est un vrai régal. C’est toute la magie de l’écriture d’Hervé Sard : une plongée dans un univers que peu de gens connaissent (heureusement), une belle capacité à décrire cette atmosphère, des personnages hauts en couleur, une écriture vive, le verbe précis, mais surtout un irrésistible humour très présent tout au long du roman et j’ai donc suivi l’auteur sans problème sur les traces du mystérieux tueur. Un roman que je vous conseille vivement ! Posologie : Une bonne cuillère tout les soirs vous aidera à lutter contre la morosité…et la grippe aussi mais ça j’en suis moins sure.

 

Par Mireye - Publié dans : Romans noirs, policiers, thrillers...
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés