Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

visages-ecrases.jpgLes visages écrasés de Marin Ledun – Editions du Seuil

« Fascinée, je contemple de nouveau le semi-automatique. L’idée me traverse l’esprit de le retourner contre moi mais, encore une fois, Vincent n’est le problème. Il le sait, je le sais. Le problème, ce sont ces fichues règles de travail qui changent toutes les semaines. La tension permanente suscitée par l’affichage des résultats de chaque salarié, les coups d’œil en biais, les suspicions, le doute permanent. La valse silencieuse des responsables d’équipes, toujours plus jeunes et plus inflexibles. L’infantilisation, les sucettes comme récompense, les avertissements comme punition, les objectifs inatteignables. Les larmes qui coulent pendant des heures, une fois seul, mêlées à une colère froide qui rend insensible à tout le reste. Les injonctions paradoxales, la folie des chiffres, les caméras de surveillance, la double écoute, le flicage, la confiance perdue. La peur et l’absence de mots pour la dire. Le problème, c’est l’organisation du travail et ses extensions. Personne ne le sait mieux que moi. Vincent Fournier, 13 mars 2009, mort par balle après ingestion de sécobarbital, m’a tout raconté. C’est mon métier, je suis médecin du travail. Écouter, ausculter, vacciner, notifier, produire des statistiques. Mais aussi : soulager, rassurer. Et soigner. Avec le traitement adéquat. »

Avec ce roman, Marin Ledun tape là ou ça fait mal. Il décrit à merveille ce stress qu’un grand nombre de personnes vit chaque jour, le stress jusqu’à en crever et c’est justement ce qui arrive …mais d’une manière bien originale. Un roman qui dérange, qui interpelle : A quoi bon ? Tout cela vaut-il vraiment le coup ? Ces questions que tout un chacun s’est au moins posé une fois, tant les méthodes de travail dans certaines entreprises sont une véritable aliénation et un dénie de l’être humain.…

Le mal être de Vincent Fournier est admirablement décrit, l’absurdité du système est bien mise en évidence. Ce n’est pas la première fois que Marin Ledun écrit sur le monde du travail, d’ailleurs la pièce radiophonique « Fractales » se déroulait  également dans une entreprise et nous faisait vivre un  huis-clos angoissant. Ecrit sans fioritures et dans un style fort, poignant et dense, l’auteur va droit au but, c’est un roman qui sonne comme un témoignage …enfin si on excepte le médecin du travail qui se découvre une vocation pas banale. Dans ce livre les personnages ne s’éclatent pas dans leur job, il est question d’humiliations, de souffrances, de poursuite d’objectifs inatteignables. Carole Matthieu, médecin du travail, femme touchante et humaine, elle-même brisée, écrasée par ses responsabilités, va faire son possible pour soulager les maux de ces employés au bout du rouleau. Véritable ange exterminateur elle va basculer dans un délire meurtrier à cause de son empathie excessive.

Marin Ledun livre un roman (très) noir des plus réussi. La problématique de l’histoire fait écho en chacun de nous, mais sans donner de réponse…reste que lorsque la dernière page est lue, les questions se bousculent  et un certain malaise persiste avec malgré tout, peut être, quelques leçons à tirer.

Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0