Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.seuil.com/images/couv/b/9782021082104.jpgLe murmure de l’Ogre de Valentin Musso aux Editions Seuil

Nice, 1922. Deux prostituées sont assassinées, le crâne rasé et le corps recouvert d'étranges symboles. Bientôt, ce sont des enfants qui disparaissent et qui sont retrouvés égorgés aux quatre coins de la ville dans une mise en scène macabre. Louis Forestier, un commissaire des brigades mobiles créées par Clémenceau, se lance sur les traces de celui que les journaux ont surnommé l'"Ogre". Il est épaulé par Frédéric Berthellon, un spécialiste des pathologies mentales de l'hôpital Sainte-Anne venu exprès de Paris, et par Raphaël Mathesson, un richissime érudit, aviateur à ses heures perdues. Très vite, ils découvrent que le tueur observe un rituel inspiré de récits de l'Antiquité sur la descente des mortels dans le monde des Enfers. l'affaire prend une dimension nouvelle quand le fils d'un millionnaire américain est enlevé par le tueur. Le compte à rebours commence : des ruelles miséreuses du vieux Nice aux luxueuses villas des hivernants, chaque indice est interprété pour tenter de saisir les motivations de l'Ogre, et de remonter sa piste.

Une très belle découverte que ce roman ! Dès les premières lignes l’auteur nous plonge dans une série de meurtres assez horribles et une enquête menée tambour battant par des personnages atypiques et hauts en couleurs. Les liens qui lient ces différentes affaires ne sont pas évidents mais vont pourtant être mis à jour par la fine équipe des enquêteurs, des mobilards intuitifs et courageux, un jeune médecin spécialisé en psychiatrie mais déstabilisé par ses patients et un riche intellectuel un peu farfelu.

L’auteur aborde des sujets toujours d’actualité comme le déterminisme social, la récidive, l’expertise psychiatrique, les méandres de la justice…et à bien y regarder, les motifs et les questionnements de cette époque d’après-guerre ne sont pas si différents de ceux auxquels nous sommes confrontés à l’heure actuelle. C’est un régal de découvrir les prémices de la police scientifique oscillant entre l’anthropométrie,  chère à Alphonse Bertillon et la dactylotechnie, qui finalement sera choisie comme outil biométrique pour l’identification des individus par la police scientifique et la médecine légale. Le jeune médecin quant à lui, va hériter du rôle d'apprenti "profiler" et le riche aviateur anglais celui d'un digne rejeton de Sherlock Holmes. Les clins d'oeil sont nombreux mais discrets et efficaces.

L’autre atout de ce roman c’est l’histoire de ces meurtres ritualisés. Valentin Musso fait référence au "Roi des Aulnes" de Goethe qui commence ainsi :

"Qui chevauche si tard dans la nuit ? C'est le père avec son enfant. Il serre le jeune garçon dans ses bras. Il le tient au chaud, il le protège. Mon fils, pourquoi cacher avec tant d'effroi ton visage ? Père, père, n'entends-tu pas ce que le Roi des Aulnes doucement me promet ? Sois calme, sois calme, mon enfant, c'est le vent qui murmure dans les feuilles mortes".

Et de fait le meurtrier n'aura de répit avant d'avoir apporté sa "protection" à ses petites victimes.

Je ne veux pas vous dévoiler l'histoire, mais je vous recommande la lecture de ce troisième roman d'un jeune auteur bien talentueux, dont le récit vous fera remonter jusqu'au début du siècle dernier et vous tiendra en haleine au fil des pages.

Un bon polar ça ne se refuse pas et celui-ci vous fera passer un très agréable moment entre énigmes, cavalcades diverses, tensions entre la police provinciale et parisienne, stigmates de la Première Guerre Mondiale, découvertes d'horizons nouveaux et de nouvelles méthodes pour mener à bien les investigations et bien sûr, le plaisir d'accompagner ces fameuses "Brigades du Tigre" dans une enquête passionnante.

Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :