Samedi 28 avril 2012 6 28 /04 /Avr /2012 17:44

L'enfant aux cailloux L’enfant aux cailloux de Sophie Loubière aux Editions Fleuve Noir

Elsa Préau est une retraitée bien ordinaire. De ces vieilles dames trop seules et qui s’ennuient tellement – surtout le dimanche – qu’elles finissent par observer ce qui se passe chez leurs voisins. Elsa, justement, connaît tout des habitudes de la famille qui vient de s’installer à côté de chez elle. Et très vite, elle est persuadée que quelque chose ne va pas. Les deux enfants ont beau être en parfaite santé, un autre petit garçon apparaît de temps en temps – triste, maigre, visiblement maltraité. Un enfant qui semble l’appeler à l’aide. Un enfant qui lui en rappelle un autre…

Armée de son courage et de ses certitudes, Elsa n’a plus qu’une obsession : aider ce petit garçon qui n’apparaît ni dans le registre de l’école, ni dans le livret de famille des voisins. Mais que peut-elle contre les services sociaux et la police qui lui affirment que cet enfant n’existe pas ? Et qui est vraiment Elsa Préau ? Une dame âgée qui n’a plus toute sa tête ? Une grand-mère souffrant de solitude comme le croit son fils ? Ou une femme lucide qui saura croire à ce qu’elle voit ?

Un roman qui m’a pris par surprise, une intrigue qui se met lentement en place, un rythme presque hypnotique. Tout d’abord avec l’air de ne pas y toucher, un gros malaise vient s’installer petit à petit et on fini par se laisser totalement submerger. Par l’histoire en premier lieu mais également par le personnage de cette vieille dame. Très difficile à cerner…Femme courage ? Vipère malveillante ? Vieille dame paranoïaque et affabulatrice ? Je ne vous livre pas la réponse, mais les apparences ne sont jamais aussi simples que ce que l’on croit. La preuve en 330 pages que tout n’est jamais ou tout noir ou tout blanc et que la réalité se situe souvent dans toutes les nuances intermédiaires.

Dans ce récit il est très difficile de démêler le vrai du faux mais là n’est pas (je pense) l’intérêt principal de ce roman. C’est surtout un magnifique réquisitoire sur la solitude des personnes âgées, sur l’enfance maltraitée, sur les silences coupables, les secrets et les non-dits qui peuvent détruire une vie.

Une très belle plume, un polar à la psychologie très efficace. Une histoire tour à tour tendre, émouvante, effrayante. Ce qui est étonnant c’est que je ne me suis pas attachée à cette vieille dame, très souvent plus qu’énervante mais au fil du roman j’ai eu envie de la secouer, puis de la croire, de la comprendre et enfin de la protéger. Elle m'a touché mais je n’ai pas réussi à l’aimer (là n’était sans doute pas le but). Tout ceci est d’une très grande richesse émotionnelle, le suspens est présent jusqu’aux dernières pages (et en ce qui me concerne…même au-delà de ces dernières pages). En bref, un roman très bien construit et une histoire qui ne vous lâche pas. Sophie Loubière à obtenu pour ce roman le Prix Lion Noir 2012 au Salon de Neuilly-Plaisance.

Par Mireye - Publié dans : Romans noirs, policiers, thrillers...
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Coucou,

Je l'ai lu...et j'ai A D O R E comme jusque là tous les romans parus chez FLEUVE NOIR.

Une histoire simple mais qui fait frisonner.

Lauréate avec ce thriller du festival du Polar de Neuilly Plaisance 2012 et de Mauves en Noir 2012.

Commentaire n°1 posté par Carmen le 28/05/2012 à 16h35
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés