Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sang-sur-les-docks.jpgDu sang sur les docks de Bernard Coat-Lacoste – Editions Ex Aequo

« Comme dans un bon vieux Maigret. Prenez le temps que les choses se mettent en place, et ensuite.     Ça barde ! L'action se déroule dans un port de l'Ouest de la France. Le Héros, Bernard Balzac, est venu se reposer et peindre dans sa ville natale. Malgré lui, il est happé dans les méandres d'une enquête policière dont les indices ramènent sans cesse vers son petit monde... Il va devoir côtoyer le pire, la misère, la drogue ; il va plonger au fond de secrets qu'il aurait souhaité toujours ignorer. Il sera obligé de participer aux investigations, et grâce à ses connaissances artistiques dénouera une intrigue sordide. Les personnages sont sombres et l'humour du héros renverse parfois cette tendance, mais il reste seul. Du sang sur les docks est un roman noir social, car on y explore les bas-fonds, la société est dépeinte avec lucidité même si la fiction y conserve toute sa place. »

C’est un livre que j’ai lu très rapidement…non pas pour m’en débarrasser mais parce qu’il est prenant. Je me suis d’ailleurs demandé pourquoi…pas un thriller, pas un polar…un roman noir ? Je ne sais même pas. C’est plutôt une super bonne peinture sociale. L’auteur à un talent certain pour donner l’impression d’une proximité entre le personnage du roman « Bernard Balzac » et le lecteur. C’est assez bluffant. En fait, tout au long du livre j’ai eu le sentiment de me retrouver face à un ami, quelqu’un qui me raconterait ses aventures au coin d’un bon feu. L’écriture de Bernard Coat-Lacoste est très imaginative, visuelle, avec des pointes d’humour tout au long du récit. Ne vous méprenez pas, il y a une intrigue, des mauvais garçons, des filles peu fréquentables, de la drogue, des flics…enfin bref, tout les ingrédients sont là. Mais ce qui m’a le plus touché c’est ce personnage de peintre solitaire, artiste un peu déglingué, aventurier et terriblement humain, c’est lui la vraie trouvaille de ce roman. Je trouve que l’auteur tient là un vrai beau personnage, qu’il pourra embarquer dans toutes sortes d’histoires (polar ou pas) et j’ai hâte de le retrouver.  C'est aussi une magnifique peinture de la ville de Brest, qui est décrite avec passion. Une certaine poésie également...Petit bémol : les nombreuses erreurs de typos de l’édition…c’est un peu dommage.

Et parce que deux avis valent mieux qu’un, je vais laisser la parole à Fabio M. Mitchelli (la verticale du fou – Tueurs au sommet), qui visiblement à également beaucoup aimé ce livre…il en devient presque lyrique (normal pour un ancien jazzman) :o)

« SAI-SI! Est le mot le plus juste qui me vient à l'issue de la lecture de cet ouvrage. L'intrigue est captivante, tortueuse. Il me vient cette forme d'appréhension lorsque j'attaque l'ouvrage d'un auteur que je ne connais pas, de ne pas être embarqué par le style et ce, même si l'intrigue est excellente. Ce n'est pas le cas ici. Précisément, c'est ce qui m'a ravi: un style narratif volubile et presque aérien, une intrigue excellente, des dialogues (excellents) dignes des plus grands. La plume de Bernard Coat est ce que sont les pinceaux à la peinture, la maitrise d'un art glissant sur la toile vierge; les phrases, les mots se matérialisent à mesure que les lignes défilent sous vos yeux! Les actions sont très visuelles et le récit y gagne, on y porte un intérêt extrême. Les personnages sont extraordinairement crédibles et intéressants. A mi-chemin entre Fight club et Usual Suspects (en référence à la scène du navire), "Du sang sur les docks" vous embarquera dans le sillage d'une pègre glauque et sans pitié, dans les lueurs nocturnes vacillantes d'un port de la côte ouest française. Ce livre mésomorphique, est un pur concentré de talent...Je vous recommande cette lecture, vous vous régalerez, c'est promis. J’ai flashé sur: " J'irai la revoir, pas seulement pour le souvenir, mais je la connais aussi comme une très bonne amatrice de la brouette chinoise, une fille pas farouche côté pôle Sud..."

Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0