Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cotton-Point.jpgCotton Point de Pete Dexter aux éditions Point Roman Noir

Paris Trout accepte de prêter aux nègres…à condition qu’ils le remboursent. N’obéissant qu’à sa propre loi, il assassine de sang-froid une jeune femme noire pour une affaire de créance oubliée. Ainsi vont les affaires dans cette petite ville du Midwest au milieu des années cinquante. A moins qu’enfin les mentalités ne changent et que l’on se décide à punir ce criminel trop arrogant…

L’histoire se situe au milieu des années 50 à Cotton Point, trou perdu de Géorgie. Pour une dette non remboursée, Paris Trout, un usurier sans scrupules mais sûr de son bon droit, va commettre un crime abjecte. Il s’en prend à une famille noire et nous allons plonger à sa suite dans la violence et le racisme le plus primaire. Car lorsque Paris Trout prête, il récupère toujours et peu importe les moyens ou les conséquences.

A peine commencé, l’univers de ce roman est très vite étouffant. Rosie, jeune fille noire un peu simple sera très rapidement la victime toute désignée. D’abord de sa famille, puis d’un renard enragé qui passait par là et enfin de l’usurier. Certain destin sont ainsi fait, naitre pour souffrir.

Pete Dexter brosse un portrait sans concession de l’Amérique profonde de l’après-guerre. Ne cherchez pas des personnages attachants il n’y en a pas ou très peu. Il n’y a ni pitié, ni empathie, dans cette histoire. L’auteur donne dans le constat froid et précis. 1954 c’était bien sûr après l’abolition de l’esclavage mais aussi en plein maelstrom ségrégationniste et ceci est d’autant plus fort et flagrant que nous nous trouvons dans le sud des Etats-Unis. Mais Pete Dexter va plus loin que la simple fable raciale, il décrit avec pertinence la société de cette époque (mais bien que des lois soient passées par là, peut-on vraiment dire que cela a beaucoup changé ?) c'est-à-dire non seulement les problèmes de racisme, mais également les différences entre les pauvres et les nantis, les hommes et les femmes et surtout à faire des choix entre le silence et l’acceptation de tout, même de l’innommable ou la lumière et la parole au risque d’être mis au banc de la bonne société.

Le personnage de la femme de Paris Trout est à ce point de vue-là très bien traité. Elle s’est mariée sur le tard pour toute les mauvaises raisons que l’on peut imaginer, mais surtout pour ne plus être seule et par cet acte elle se rend compte qu’elle a scellé son destin à un homme détestable, violent, égocentrique, psychorigide et cultivant une véritable paranoïa. Un très beau portrait de femme, bourré de contradictions mais qui est la seule qui va oser, à ses risques et périls, braver Paris Trout. Elle seule donne une lueur d’espoir dans cette galerie de personnages  au comportement peu ragoutant tant ils sont enferrés dans les certitudes, les peurs et le quand-dira-t-on et pour tout dire assez vils bien que très humains.

Dans ce roman chaque personnage à son « heure de gloire », chacun est appelé à donner son point de vue sur l’affaire et c’est là le tour de force de l’auteur car il nous fait presque prendre position sur les faits selon l’angle d’approche des différents protagonistes. Cela donne l’impression que Pete Dexter se livre à un véritable travail de journalisme (c’est son premier métier d’ailleurs) mais toujours avec une analyse psychologique très fouillée.

Alors ce n’est pas à proprement parler un polar, mais la noirceur de toutes ces âmes et de l’histoire le place à coup sûr dans le roman noir de société. Pétri de violence et de corruption, avec un personnage qui sous des apparences normales va se révéler être un dingue de premier ordre. Une tension réelle suinte de chaque page, l’intrigue est très bien conçue et vous penserez au climat de ce roman pendant un certain temps.

Ce roman a remporté le National Book Award en 1988, le Grand Prix du Meilleur Polar des lecteurs Points en 2011 et a fait l’objet d’une adaptation au cinéma sous le titre « Rage » un film de Stephen Gyllenhaal sorti en 1991.

 

Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0