Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Carrieres-noires.jpgCarrières noires d’Elena Piacentini aux Editions Au-delà du raisonnable

Leoni n’est plus commandant de police, il est retourné en Corse après la mort brutale de sa compagne. Un soir, à Lille où il est venu régler une dernière affaire personnelle, il découvre le corps sans vie d’une ancienne sénatrice influente, tante d’un futur candidat à la présidentielle. Malgré l’insistance d’Eliane Ducatel, médecin légiste, son remplaçant rechigne à ouvrir une enquête qui pourrait être gênante pour la carrière du neveu, et pour la sienne. Alors, le Corse et la légiste se lancent sur la piste de leur instinct, laquelle croise un trio de vieilles filles, un politicien en campagne, beaucoup de mal-aimés et une fouine. Mobilisés par la disparition de deux enfants, les membres de la PJ tentent malgré tout d’aider Leoni, qu’ils considèrent toujours comme leur patron. Mais les deux affaires se ramifient, se croisent et s’enfoncent dans les carrières souterraines de Lezennes, où se perdent bêtes et hommes, corps et âmes. Dans cette galerie de personnages agités par les meilleurs sentiments, et les pires aussi, chacun tente d’atteindre l’inaccessible ou d’enterrer l’inavouable. Trésors et ignominies scellés.

Voilà un roman comme je les aime, une histoire qui tient la route, des récits qui s’entrecroisent, des parcours de vie fascinants, des personnages très attachants, tout y est et ça fonctionne vraiment très bien. Je trouve l’écriture d’Elena Piacentini très mature, vivante, toujours avec une pointe d’humour au détour des pages. Pour tout dire pendant ma lecture je n’ai eu aucun mal à visualiser les scènes, il y a un côté très cinématographie dans l’enchaînement des actions et les descriptions précises.

Comme je le disais ci-dessus l’intrigue est très bien ficelée mais les différents personnages sont véritablement la force de ce roman. Les mots pour décrire tout les protagonistes sont toujours justes, et j’avais l’impression bizarre de les connaitre, de les voir vivre leurs aventures. J’espère retrouver le trio de joyeuses cinquantenaire dans un futur opus car l’auteure à trouvé là trois « Calamity Jane » de toute beauté, sensibles, attachantes, énervantes en un mot, vivantes.

C’est le quatrième roman d’Elena Piacentini et cela me donne vraiment envie de remonter la source et de découvrir les précédents. Je vous conseille ce roman, c’est pour moi une belle rencontre avec une plume incisive et tendre à la fois. A découvrir d’urgence !


Tag(s) : #Romans noirs - policiers - thrillers...

Partager cet article

Repost 0